Fear the Walking Dead : On zappe ou on matte ?

Après les annonces assez alléchantes, le spin-off de la série américaine la plus mortelle est disponible… Alors ? Ça valait la peine d’attendre ?

We are the Walking Dead !

 

Fear the Walking Dead est un pari risqué. Alors que la série mère Walking Dead suivait, avec certaines libertés, l’histoire du comics éponyme, nous sommes ici en présence de quelque chose de tout nouveau. C’est une arme à double tranchant. En choisissant de créer une nouvelle série dans le même univers que l’oeuvre originelle, les producteurs devront prendre des libertés par rapport au comics tout en restant cohérent dans l’univers… Et pour un univers qui se veut « réaliste », les folies ne seront pas trop permises, on peut donc se préparer à ce que les rebondissements et l’ambiance générale restent dans l’ensemble les mêmes.

Obama se cache sur cette photo, sauras tu le trouver ?

Obama se cache sur cette photo, sauras tu le trouver ?

Néanmoins, cette liberté peut être totalement bénéfique pour la construction des personnages. Ici, pas question d’utiliser un canevas de personnage déjà existant dans le comics, la page blanche est de mise pour tenter de développer des personnages intéressants et charismatiques. Au risque de décevoir les fans ? Ou de les surprendre ?

Pari risqué également dans le sens où à l’heure actuelle, le marché audiovisuel est archi-saturé de séries, de films ou encore de jeux vidéos mettant en scène nos copains les zombies… Est-ce que ce ne sera pas la goutte de sang qui fera déborder l’éprouvette ? Et ce n’est pas impossible que les producteurs de la série aient eu la même réflexion car ils n’ont commandé que six épisodes pour la première saison… (mais une seconde saison a d’ores et déjà été commandé pour une programmation en 2016)

 

 

 

Los Zombiles

 

La drogue, c'est mal !

La drogue, c’est mal !

Mais trêves de triturage de cerveau et rentrons dans le vif du sujet. L’histoire de Fear the Walking Dead prend place au début de l’invasion zombie. Nous quittons donc Atlanta, la ville de Coca-Cola (je touche des royalties pour les publicités cachées dans les articles) pour rejoindre la ville ensoleillé de Los Angeles. Nous y suivons un couple constitué de Madison et de Travis. Ils travaillent tout deux dans une école qui semble souffrir d’une épidémie de grippe qui fait gonfler les chiffres de l’absentéisme scolaire. Malheureusement pour eux, ils ne peuvent pas profiter pleinement du nombre de copies en moins à corriger puisque leur fils, drogué, Nick vient d’être admis à l’hôpital après s’être fait renverser (Alors que ses parents lui avaient bien appris à regarder des deux côtés de la route avant de traverser…). Alité, il explique avoir paniqué lorsque il a découvert que Gloria, une amie à lui, en train de manger quelqu’un.

 

 

 

Et on en pense quoi ?

 

La photo qui résume les 40 premières minutes !

La photo qui résume les 40 premières minutes !

C’est lent… Vachement lent… Alors qu’on s’attendait à arriver rapidement les mordeurs, la série nous promène tout le long de l’épisode pour finir par nous endormir un peu. L’épisode essaye de poser des bases pour un drame familial. Effectivement, la première originalité de Fear the Walking Dead est que là ou le chaos était vécu par le prisme d’un groupe complet dans Walking Dead, l’histoire semble partir pour suivre le combat d’une famille pour sa future survie. Malheureusement, ça ne casse pas trois jambes à un zombie. De plus les différents personnages se dessinent trop rapidement et donne l’impression que nous ne saurons plus surpris dans la suite (La mère forte de caractère, l’adolescente ultra-connectée, le petit con drogué et le beau-papa trop gentil et toujours pas accepté par les gosses). L’aspect zombie quant à lui n’est pas presque pas présent, les premiers bruits qui circulent semblent parler de drogue comme raison de la « maladie ».

Ce premier épisode n’est pas grandiose mais en revanche, les créateurs ont réussi à donner suffisamment à nos pauvres cerveaux pour avoir envie de regarder le second épisode… Mais même si ça ne sent pas le désastre, le ton donné et les directions qui semblent prises ne vont faire de Fear the Walking Dead ce chef d’oeuvre qui s’érigera en critique de notre société que les producteurs ont tenté de nous vendre… Elle sera tout juste un divertissement avec juste ce qu’il faut de mordant.

 

 

Les raisons de regarder la série Les raisons de se mettre à la pelote basque
L’esprit est là C’est leeeeeeeeeent
Le casting plutôt convaincant  Différences peu marquées par rapport à Walking Dead
Le plan de l’église au début, presque onirique !

 

 

 

 

Nicolas

Nico, 27 ans, touche-à-tout professionnel depuis 15 ans. Je n'ai pas vraiment de spécialité, je m'intéresse vraiment à tout. (et peut-être même à ta soeur). Sinon, j'aime les FPS, les (MMO)RPG, les STR, les simulations, bref, tout ! (Sauf Dark Souls, c'est trop dur !)

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *